Bienvenu sur le site officiel de l'association Bougafer

Connexion

Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Tamazight الأمازيغية : Traduction de Warou
le 18/05/2009 01:30:00 (5618 lectures)











Warrou s tmazight d tchlhiyte

Traduction en français

Warru ! Warru

Zayd a âlaxir zar-i

Ad ig’ amm ugusif s almu

Almu n ighbula n waman

A yaâri-nnew gigh mimmi

Tameghra nna igan tameghra

Agg-agh-d a mag ligh ka n wadu

Ass amm waddegh a mi kwen i righ

A tidda ywalan zzenzimt Warru

Warru ! Oh Warru !

Le bonheur sera mien

Tel un ruisseau sur une prairie

Une prairie inséparable d’une source d’eau

Mon bonheur, j’ai fêté à mon fils

Un mariage digne de ce nom

Aujourd’hui plus que jamais

Mes sœurs, proclamez Warru !










Aggay-2 :



Warru ! a Warru !

Hayyagh zzenzigh Warru

Gigh tizizwa righ almu

Ad uttegh i tuga tiwtatin

Ur daddegh imeggi nna ighuran

Ur da tteghima g dinna yeghuran



Aggay-1 :



Warru ! a Warru !

A yikdif igan aâcariy

A k-i-kegh i tegziwin zilnin

Tuwid lâezz a tarbatt-inew

Lâezz win ddunit kullu



Aggay-2 :



Warru ! a warru !

A lâezz n iwdejan i trika

Gigh-d anegmar nuwey ighir

Uwigh-d i yghejden timlalin



Aggay-1 + Aggay-2 :



Agg’-agh-d, a tin yu-new

Ass amm waddegh a mi kwen i righ

Utat taserdunt ad teddu

Ad ur yagh wuzzal tislatin.



Aggay-2 :



A wissen a yad is ighey i ka ?

Ad tnekker igwejman n yidan

Ad texdem i lejmaâet



Aggay-1 :



A waâri-new gan-agh wussan

Tirim saâdnin s afella

A yisnayen d-i-zwarent wulli !

Gat-agh a nezzeg a kwen-i-nsala !

Ariw mayed d-i-tuwim ?





Aggay-2 :



Uwigh-d izebyan d tseghnbas

Uwigh-d iberdan mellulenin

Zarr’un a midden meqqurnin !



Aggay-1 :



Uwigh-d mm udlal ihurran

Tama-nnek a lluz ag tesmulu

Tama n ighuliden ag tess’ aman

Tama n ighluden ag tteqqen iyyis*



Aggay-2 :



A yiâdawen gigh-awen imri

A kem-kegh i wemzil a tafrut

Ad am-ssebruruyen imi

A kem-kegh i leâdu-nnegh s ighir

Gigh imri ur da nettukkuf

Gigh angi ur da nttundaw

Gigh izem ur da nettughlay



Aggay-1 :



Gigh-k a lehna krad wussan !

Yuley ukenbuc ighef izilen

Sires aderbal agh lehrir.



Aggay-2+ Aggay-1 :



Ixellef utbir timelsa

A yisli a buteâmamin

A butkurbyin tiwraghin

Ur irdi ad ikk’ akal




Annigh yat tergwa tuwey ighir

Ad tessew agheddu-nnek a lhenna

Ad tessew agheddu-nnek a rrihan

Ad tesswa ddwali n wadil

Ad isilew i wezrur ar akal

Ulin ifergan s afella

Ulin awed winnek a mimmi.



Abaghur :



Aggay-1 + Aggay-2



Nnigh-ak, i nnigh-ak a yabaghur

Mek ur ak-teâjib tughul-id illi

Ad i-wer-tekkatt’ i wla tergemd-it’

Illi-new, illi-new a tisgmitt-inew

Talligh d-i ssegmigh teddu tzery-i

Illi-new, illi-new a tanagamt

Illi-new illi-new a tanazdamt

I lâar-nkwent illi-new a timezdughin !






* Nous clamons, nous chantons

Haut et fort Warru !

Je suis une abeille, je courtise les fleurs

Je prélève le jus des crèmes

Il n’y aura pas d’espace asséché

Elle ne séjourne pas dans l’infécondité


 




* Oh ! Tapis à dix étoiles

Dédié aux belles femmes

L’aménité est pour le monde entier


 


 


 


 




* Demandez après moi, tous les miens

Aujourd’hui plus que jamais

Renvoyez les mulets

Que le fer n’alterne pas nos belles mariées


* Je doute de son aptitude

Si elle assume le réveil des aurores

Si elle peut servir sa communauté


 


* Je suis béate de nos jours devenus

Des audiences fructueuses pour le meilleur

Oh ! Séants qui viennent après le bétail

Laissez-nous traire pour vous démêler

Révélez-nous votre opulence ?




* J’apporte les bijoux et des fibules

J’apporte les sentiers éclairés

Pour votre considération, peuple de généreux !




* Elle sied dans l’ombre de l’amandier

Sous les altitudes, elle boit à sa soif

Sous les altitudes, elle attache son cheval


 




* Je suis un dur pour mes adversaires

Je donne ma hache au forgeron

Pour limer l’éperon

Je rosse sur l’épaule de nos adversaires

Je suis un dur intarissable

Je suis un fleuve infranchissable

Je suis un lion indomptable




* Venez vers moi sœurs de communauté

Aujourd’hui plus que jamais

Ma coiffe est sur une tête honorable

Lâchez le grossier, prenez la soie


Le pigeon change de trousseau

Le trousseau, le vrai trousseau


 


Je vois le ruisseau qui longe le coteau

C’est pour l’aspersion des belles plantes

Qu’elle arrose ainsi pied de la vigne

Qu’elle prête abondamment le raisin

Que le rempart s’élève plus haut

Le tien aussi fils adoré.

Format imprimable Envoyer cet article  un ami Crer un fichier PDF  partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat